Enseigner
2123

Langage, programmation et robots en Grande Section de maternelle


Comment l’utilisation de robots pédagogiques peut-elle renforcer les compétences dans les cinq domaines d’apprentissages à l’école maternelle ?

Présentation du projet

De décembre 2020 à juin 2021, les élèves de Grande Section de l’école Henri Dès de Notre-Dame-d’Oé ont expérimenté l’utilisation de robots pédagogiques en classe. L’objectif était que les élèves utilisent une démarche scientifique avec des robots pédagogiques afin de les programmer seuls.

Ce projet s’est déroulé sur une grande partie de l’année scolaire et a nécessité 11 séances. Il a été accompagné par une Enseignante Référente aux Usages du Numérique (ERUN) du département de l’Indre-et-Loire.

A visionner, la production finale "Les trois petits cochons et Ozoloup"

Déroulement

Voici les différentes étapes qui ont permis sa réalisation :

Présentation du projet et découverte de Bluebot (2 séances)

  • Recueil des conceptions initiales sur "Qu’est-ce qu’un robot ?"
  • Découverte du codage d’un déplacement
  • Programmation de Bluebot sur quadrillage

Programmation Beebot pour contrôler ses déplacements sur un quadrillage en appui sur un album (2 séances)

Découverte du robot Ozobot et de ses codes de programmation (4 séances)

  • Découvrir le fonctionnement d’Ozobot par expérimentation (couleurs, graphismes)
  • Découvrir quelques codes et créer des pictogrammes associés
  • Programmer Ozobot pour réaliser des défis


Production finale : Raconter une histoire avec Ozobot (3 séances)

  • Élaboration du parcours et des codes à prévoir
  • Adaptation de l’histoire « Les 3 petits cochons » au parcours créé
  • Codage du parcours et enregistrements des élèves racontant l’histoire

Montage vidéo et audio de la production finale

Compétences sollicitées au cours de ce projet

La robotique à travers les cinq domaines d’apprentissage :

  • Favoriser les interactions langagières pour communiquer et réfléchir.
  • Commencer par agir avec son corps.
  • Développer l’imagination et la créativité.
  • Renforcer une pensée logique, expérimenter et argumenter.
  • Se repérer dans l’espace et découvrir l’objet robot.

Témoignage de l’enseignante : quels intérêts pédagogiques ?

  • La motivation : les enfants sont prêts à fournir bien plus d’efforts que pour d’autres activités car les efforts fournis ont un effet visible et un but matérialisable.
  • C’est un travail de "grands", très valorisant car "on leur fait confiance pour réaliser des choses sérieuses et difficiles".
  • Construction, consolidation de la cohésion du groupe classe autour d’un projet passionnant
  • La validation sans la médiation de l’adulte est une donnée importante car elle mène à une réelle autonomie (je prépare mon programme, je teste, je vois immédiatement si cela fonctionne)
  • Le travail de repérage dans l’espace, d’orientation est un point essentiel des apprentissages de GS, on sait également que c’est une des clés de la réussite scolaire. Ce travail est un point central de la programmation de Beebot et Ozobot qui demandent un réel "décentrage"  ; les enfants doivent être capables de se mettre à la place du robot.
  • Beaucoup de points des programmes peuvent être reliés à un tel projet :
    ► numération : compter le nombre de pas à faire, le nombre de cases
    ► espace : vocabulaire à construire et utiliser à bon escient (à droite, à gauche, devant, en arrière, tourner, avancer, reculer...), repérage sur quadrillage, situer un objet par rapport à d’autres
    ► devenir élève : se mettre en projet, persévérer, essayer, coopérer
    ► logique : démarche essais-erreurs
    ► construire les premiers outils pour structures sa pensée : accès à l’abstraction, construction d’images mentales (point essentiel)

Lien : Un article plus détaillé sur le site de la mission maternelle 37