Partages, échanges et contributions avec le numérique « la Twictée » un dispositif au cœur des réflexions de l’université d’été LUDOVIA#14.

Pas d'avis pour le moment

La twictée un projet innovant et coopératif imaginé à partir des recherches de Catherine Brissaud et Danièle Cogis. Ce dispositif permet d’expliciter les règles grammaticales, de ritualiser et de structurer les corrections grâce aux twoutils.

Présentation du dispositif :

Avant d’aborder la Twictée en classe, il y a une phase préalable de préparation : informations et autorisations des parents, rédaction d’une charte Twitter, présentation et utilisation de Twitter, inscription et compréhension du dispositif Twictée ...

Chaque twictée demande, avec les collègues enseignants de même niveau, un travail collaboratif d’élaboration du texte de la twictée qui se fait sur un espace d’échange numérique et via Twitter donc un texte en 140 caractères maximum.

Une fois cette phase terminée, les classes partenaires sont déterminées par les « plombiers ». Nous allons recevoir et corriger les twictées de notre classe scribe et nos twictées vont être envoyées à notre classe miroir.

On distingue alors six grandes phases : la préparation, la production individuelle et de groupe, la création des twoutils, la correction des twictées, le transfert et les prolongements.

La préparation :

Dans la classe, pour présenter la Twictée aux élèves, on peut utiliser une vidéo explicative (disponible dans http://www.twictee.org/category/kit-demarrage/). Puis, on projette une infographie pour connaître nos nouveaux partenaires. Ce document peut prendre place dans un cahier et reste affiché dans la classe.
D’autres outils sont constitués ensemble, affichés et complétés au cours de l’année : les #dicobalises, comment rédiger le #twoutil canonique, les #twoutils qui ont été rédigés dans les twictées précédentes rappelant des règles d’orthographe grammaticale, d’orthographe lexicale ...


Les élèves effectuent sous la dictée de leur enseignant leur twictée individuelle. Ils se regroupent ensuite par 3 ou 4 pour négocier leur twictée de groupe. C’est une phase stratégique d’explicitation des erreurs. Enfin, chacun des huit groupes constitués dans chaque classe “poste” la twictée sur un document partagé qui sera envoyé à la classe miroir.

La création de twoutils

C’est une des phases les plus importantes. En début d’année, on peut procéder à une correction collective avec vidéoprojecteur pour trouver la twictée sans faute.

Plus tard, les corrections peuvent se faire en groupes. Chaque groupe analyse d’abord toutes les graphies des twictées reçues et propose une Twictée sans faute.

Après une synthèse collective et selon le nombre de Twoutils à réaliser, le travail est réparti dans les groupes.

Les Twoutils, courtes justifications orthographiques, sont élaborés seul ou par petits groupes. Dans leurs twoutils, les élèves ajoutent des « balises » afin de cibler les erreurs orthographiques et la règle associée. C’est à ce niveau que l’enfant devient capable progressivement de catégoriser l’erreur en s’appropriant un métalangage de plus en plus précis. C’est une des grandes forces du dispositif. Les twoutils sont ensuite commentés, complétés par l’enseignant et/ou par d’autres enfants avant d’être recopiés et envoyés dans Twitter à la classe scribe.

Avant le Tweet final, chaque groupe relit une dernière fois sa production et demande l’acquittement définitif à l’enseignant.

La correction des twictées

On utilise les twoutils reçus pour corriger ensemble la twictée de groupe. Puis chaque enfant corrige sa twictée. Chaque enfant vérifiera aussi la correction individuelle des autres enfants de son groupe.

Le transfert

Afin de permettre d’évaluer les progrès des élèves, soit l’enseignant dicte à nouveau le même texte, soit il crée un nouveau texte reprenant les difficultés du texte d’origine.

Les prolongements

Certains enseignants travaillent sur des phrases du jour qui permettent de favoriser la ritualisation de réalisation individuelle de twoutils. D’autres conçoivent des grilles d’évaluation et de progrès pour permettre à chaque élève de suivre son évolution. Les élèves proposent spontanément d’élaborer des exposés sur le thème des Twictées.

Conclusion

Loin d’un simple échange d’information avec Twitter, le dispositif Twictée est fondé sur des postulats innovants de l’enseignement de l’orthographe. TAO, Twictée pour Apprendre l’Orthographe un projet E-FRAN (Espaces de formation, de recherche et d’animation numérique), vient de voir le jour. Il a pour objectifs d’évaluer et d’étudier l’impact du dispositif pédagogique collaboratif d’enseignement de l’orthographe sur les apprentissages des élèves et sur le développement professionnel des enseignants. Il permettra ainsi d’améliorer et de développer le dispositif en fonction des résultats.
En attendant les résultats de ces recherches, les twictonautes sont actifs et prêts à vous accompagner pour vous présenter les fondamentaux de la twictée. Ils organisent en effet, des cafés Twictée. Tous les détails sont à retrouver sur le site www.twictee.org.

documents téléchargeables :

 

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Pour rester informé, abonnez-vous à la lettre d'information Prim à bord

Ce formulaire renvoie vers le serveur de liste. Un lien de validation vous sera envoyé afin de confirmer votre inscription.

Pour vous désabonner de la liste, suivez ce lien.