Partir à la recherche des traces du passé dans son environnement proche A la recherche des symboles monarchiques et républicains dans la ville.

1 personne conseille ce contenu

Présentation du projet

Dans le cadre des Rendez-Vous de l’Histoire du 10 au 14 octobre 2018 dont le thème était la puissance des images, le Centre de Ressources Pédagogiques pour le Patrimoine Historique de Blois a proposé lors du festival une activité centrée sur les symboles républicains et monarchiques.
Ce travail, proposé à trois classes de CM1-CM2 des écoles Bel-Air (REP+), Croix-Chevalier (REP+) et Victor Hugo de Blois, a eu pour objectif de faire prendre conscience aux élèves de la présence de ces symboles dans leur environnement de vie proche, ainsi que leur signification et leur localisation dans l’espace urbain blésois.

  • Parmi les compétences visées, nous avons privilégié en histoire :
    - La distinction de l’histoire de la fiction (la lecture de l’image et son sens politique)
    - La découverte des éléments du patrimoine français (CM1 Thème 2)
    - Le temps de la république : la mise en scène des symboles républicains (CM2 Thème 1)
  • Ces compétences sont intimement liées à d’autres, en géographie…
    - Investir des lieux de vie du quotidien et de proximité
  • …ainsi qu’en enseignement moral et civique
    - Connaître les valeurs républicaines

Une importance particulière a été accordée à la démarche d’apprentissage. Il s’agissait ici de privilégier une approche active au moyen d’une situation d’investigation afin de donner aux élèves un moteur pour les apprentissages. Ainsi, c’est un travail de collecte et de repérage des symboles sur le terrain qui a été mis en œuvre afin de valider ou non des hypothèses émises précédemment.

Déroulement

C’est une activité en semi autonomie qui a été proposée. Il s’agissait en effet d’accueillir plusieurs classes pendant la durée de la journée d’action.

Trois phases distinctes ont été proposées :

  • Un temps de rappel (ou d’acquisitions nouvelles) des connaissances liées aux symboles républicains et monarchiques

Ce temps est nécessaire pour pouvoir permettre aux élèves d’être ensuite autonomes.
Il s’agit, à partir d’images à forte portée symbolique (une Photo d’E. Macron à son bureau, une reproduction de l’enluminure de François 1er vieillissant en costume de sacre) d’identifier et de caractériser les symboles liés à la république et à la monarchie (les régalia royaux).

Chaque symbole est isolé sur l’image puis nommé par les élèves pour être découpé afin d’être collecté dans une partie distincte de l’interface.
Une collection de symboles émerge donc. Une brève phase d’acquisition (explication, lecture, prononciation) est ensuite menée.

Des questions se posent alors aux élèves : Ces symboles existent-ils uniquement sur ces images ? Comment prouver qu’ils ont existé ailleurs ? Où pourrait-on les voir autour de nous ?

Des hypothèses sont alors formulées et notées par les élèves à propos des symboles et des lieux où ils pourraient être visibles dans leur environnement proche.
Une stratégie de recherche s’établit collectivement : « On va prendre des photos pour prouver que ces symboles existent ! » / « Il va falloir utiliser un plan pour noter leurs emplacements ! ».
L’investigation peut commencer…

  • Un temps d’investigation sur le terrain afin de vérifier la validité des hypothèses.

Les élèves sont lancés sur un circuit urbain préétablit, sous la responsabilité de l’enseignant. Ils collectent par binômes les preuves des symboles rencontrés : un élève prend les photographies à l’aide d’une tablette, l’autre localise sur le plan.

  • Un temps de mise en commun-restitution, avec une fonction institutionnalisante.

A leur retour, les photos sont centralisées sur l’ordinateur principal. Elles sont traitées une par une : on les situe collectivement sur le plan projeté au tableau, on les trie, on justifie la pertinence des choix réalisés par les élèves.
Les hypothèses émises au départ sont alors validées ou non.
Des observations sont réalisées : Les symboles monarchiques sont disséminés dans la vieille ville avec une forte concentration au château. Les symboles républicains sont eux très localisés dans un quartier plus récent, témoignage de l’extension de la ville et de la « jeunesse » de notre république.

Des outils numériques accessibles et communs au service des apprentissages

  • Les outils utilisés

L’emploi du VPI : déconstruction-reconstruction des contenus, annotations.
Une interface assez simple (ici Open Sankoré) permet ici aux élèves d’agrandir l’image, d’en isoler des éléments mais aussi de les découper/coller pour les collecter dans une autre partie. La seule contrainte est de travailler avec des images dotées d’une bonne résolution afin de pouvoir les agrandir sans les dégrader.

Deux ou trois tablettes suffisent pour la classe. Elles permettent une bonne visualisation des photos prises pendant la sortie mais aussi leur transfert aisé au retour, pour la mise en commun.

  • L’apport des outils numériques pour faciliter un travail en semi-autonomie

Cette activité qui fait passer plusieurs classes en un temps restreint induit des contraintes fortes :

- Sans médiateur, la classe doit être autonome lors du parcours urbain. Il est donc nécessaire que les élèves puissent comparer les symboles collectés sur le terrain avec ceux identifiés lors de l’atelier préalable pour un travail autonome auto validant. Les tablettes offrent la possibilité, par simple glissement, de comparer la photo prise avec le symbole recherché.

- L’accès aux images réalisées par les élèves lors de la mise en commun doit être immédiat.

  • L’apport des tablettes :
    Travail collectif et travail individualisés, passage de l’un à l’autre à tout moment avec des supports qui permettent une synchronisation des contenus.
    Travail collaboratif et partage.

Le traitement de la collecte de symboles se fait « à chaud », dès le parcours terminé. Les tablettes connectées à un ordinateur (avec une interface du type « andSMB ») offrent la possibilité de les présenter instantanément aux élèves.

Conclusion

Le travail réalisé est une amorce qui doit être développée par la suite en classe. L’enseignant doit donc pouvoir y accéder aisément pour cette exploitation future. Un espace sécurisé en ligne (comme celle proposée par la plateforme académique « tribu ») remplit cette fonction. Pour illustration, une exploitation a posteriori de la classe Croix Chevalier de Blois.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Pour rester informé, abonnez-vous à la lettre d'information Prim à bord

Ce formulaire renvoie vers le serveur de liste. Un lien de validation vous sera envoyé afin de confirmer votre inscription.

Pour vous désabonner de la liste, suivez ce lien.