S’inspirer

Produire une chanson grâce à l’IA « Notre cour idéale »

Publié le
par Johannie Boudehane

Les élèves de l’école Georges Guynemer de Nevers, accompagnés de leur enseignante, Mme Pailharey et de la conseillère pédagogique numérique, Mme Perreaut, ont travaillé à l’élaboration d’une chanson, assistés par une intelligence artificielle.

Cette séquence composée de 4 séances a consisté à faire créer à des élèves de CP, de CE1 et de CE2 regroupés pour l’occasion, une chanson avec des paroles qu’ils auront inventées et une musique de fond qu’ils auront générée grâce à l’intelligence artificielle répondant au thème « Notre école idéale ».

Cette action a permis de travailler les compétences du domaine 3 du CRCN (création de contenu) :

  • Développer des documents à contenu majoritairement textuel : utiliser les fonctions simples d’une application pour produire des contenus majoritairement textuels associés à un son.
  • Développer des documents multimédias : produire ou numériser un son

Elle a permis également de travailler les compétences en écriture :

  • Rédiger des écrits courts en respectant une consigne
  • Réviser et améliorer l’écrit qu’on a produit (utiliser les caractéristiques propres aux genres d’écrits étudiés : le thème, le sens, les rimes)

Mais également en Éducation musicale (échanger, partager) :

  • Exprimer ses préférences artistiques,
  • Respecter les règles et les exigences d’une production musicale collective

Séance 1 - Présentation du projet aux élèves et explicitation de l’objectif

  • Temps 1 : Échanges oraux et relevés des idées en lien avec le thème

À la fin de la séance, les élèves ont fait le choix de partir sur le thème « la cour idéale », plus proche de leurs préoccupations.

  • Temps 2 : Amélioration des idées, par groupe, à l’écrit

Par groupe, les élèves reprennent les idées collectives et ajoutent des adjectifs, des compléments de noms, des verbes pour construire des phrases cohérentes… Ici on travaille la structure de la phrase, le sens et on aborde la notion de rimes.

*Exemple 1 : « toboggan géant » devient « On voit un toboggan géant… qui fait cinq mètres et qui est glissant ».*

*Exemple 2 : « un coin pour se reposer » devient « Dans la maison pour se reposer, il y a des canapés, des oreillers carrés et colorés ».*

  • Temps 3 : Collectivement, chaque groupe fait part de ses idées aux autres

Séance 2 - Intervention du numérique : Application SUNO (création musicale grâce à l’intelligence artificielle)

 Temps 1 : Collectivement, rappel des productions d’écrits des élèves rédigées lors de la séance précédente
 Temps 2 : Collectivement, présentation de l’application SUNO.AI
 Temps 3 : Écriture du « prompt » qui va permettre de générer la chanson, par groupe, sur tablette

La classe fait le choix de créer une chanson de style « *rap* », dont le texte sera écrit en *français* et comportant les mots « *La cour idéale* ». Ces éléments seront inscrits dans le prompt auquel seront rajoutées quelques-unes de leurs idées.

Une fois le prompt écrit, chaque groupe écoute les 2 chansons générées par l’application.

  • Temps 4 : Écoute des chansons générées et prise en compte des réactions

L’enseignante fait écouter toutes les chansons. Les élèves sont attentifs au style musical et expriment leurs préférences artistiques. Ils s’arrêtent sur le fond musical qui leur semble le plus adapté.

Ils écoutent également les paroles générées qui peuvent soit reprendre les paroles qu’ils ont rédigées précédemment, soit complétées leurs idées (grâce à l’intelligence artificielle).

La classe exprime enfin ses choix quant aux paroles à conserver pour la chanson finale.

Temps hors classe

Travail préparatif par l’enseignante et la conseillère pédagogique numérique, en soutien.

Après avoir téléchargé la musique que les élèves ont sélectionnée précédemment, l’enseignante utilise dans un premier temps la plateforme VocalRemover consistant à séparer les paroles du fond instrumental.

Elle remanie ensuite les paroles des élèves pour qu’ils puissent s’insérer naturellement dans la musique instrumentale. Les objectifs étant que le nombre de pieds corresponde et que les rimes apparaissent de façon plus évidente.

(Remarque : ce travail aurait pu être fait de façon plus approfondie par les élèves mais par manque de temps, cela n’a pas eu lieu.)

L’enseignante, accompagnée de la CPD numérique, s’enregistre sur la musique, pour proposer aux élèves, lors de la séance suivante, la version à écouter.

Séances 3 et 4 - Enregistrement des paroles par les élèves

 Temps 1 : Écoute de la musique de fond avec paroles
 Temps 2 : Apprentissage du chant, par répétition/imitation
 Temps 3 : Enregistrement de passages courts de la chanson

Ici, l’enseignante utilise l’application Dictaphone de la tablette pour ce faire. Cette étape aurait pu être faite par groupe, en autonomie, par les élèves, l’application étant très simple d’utilisation et facile à prendre en main.

Lors de la séance 4, les élèves poursuivent les enregistrements.

Temps hors classe

La conseillère pédagogique numérique accompagne l’enseignante pour faire le montage de la musique et des enregistrements des élèves, afin d’en faire un audio complet.

Il était envisagé en prolongation d’en faire une vidéo en ajoutant au son des images que les élèves auraient pu générer grâce à l’intelligence artificielle. L’objectif pédagogique, ici, aurait consisté à rédiger un court écrit descriptif (le prompt) reprenant les idées exprimées précédemment en utilisant un vocabulaire clair et précis. La contrainte de temps ne nous a pas permis d’amorcer cette action.

Conclusion

Des élèves enthousiastes à l’énoncé du projet, impliqués tout au long de la séquence.

Un projet qui aurait mérité d’être plus approfondi si la contrainte de temps n’avait pas été imposée.

Un prolongement possible avec la création d’images générées par l’IA.

Un projet qui demande quelques habiletés au niveau du montage audio, notamment.

Une utilisation raisonnée du numérique par les élèves.

La vidéo du projet

P.-S.

Le retour de Mme Perreaut :

l’IA n’était là que comme une aide à la réalisation de ce projet spécifique. Mais il a fallu faire un vrai travail derrière, de choix artistiques notamment. Les paroles proposées par l’IA n’étaient pas toujours très adaptées (dans les tournures de phrases notamment ou les rimes pas très riches, dans le niveau de langage proposé, dans le nombre de vers, ...) mais il nous a été inspirant et nous a vraiment servi de base : Grâce à l’IA, on a pu obtenir un fond et une mélodie musicale que nous n’aurions sans doute pas pu inventer , sans (sur un si court temps).

Le côté unique du résultat nous a séduit aussi. On n’entendra cette chanson nulle part ailleurs. On n’est pas peu fiers !

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)